Message de Pierre Anctil, président

Les « baby-boomers » sont, pour la plupart, rendus à l’âge de la retraite et cela signifie pour eux, qu’il est maintenant l’heure de re-traiter leur vie pour vivre une période de celle-ci qui pourra parfois être plus longue que leur période de vie dite active. Plusieurs choix s’offrent à eux et c’est l’occasion maintenant de réaliser les promesses qu’ils se sont faites quand ils se sont dit : « quand je serai vieux…quand notre maison sera payée…quand les enfants seront grands…quand je serai retraité… ». Mais voilà où le bas blesse parfois et où les intentions deviennent des « promesses du jour de l’an ». On vit, à la retraite, comme on a appris et on a vécu toute sa vie. Alors que certains manquent encore de temps, d’autres se morfondent dans leurs résidences « de l’âge d’or ».

Ceux qui, comme moi, ont eu la chance de découvrir les vertus de l’action bénévole dès leur plus jeune âge, choisissent une cause qui leur tient à coeur et consacrent une partie de leurs temps libres pour aider la société en général. Quand la santé et la situation le permettent, s’impliquer dans un secteur ou l’autre, peu importe, meuble l’existence et comble ce besoin essentiel de se sentir utile.

S’impliquer à l’Arche, pour découvrir le don des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, peut prendre toutes sortes de formes et c’est là, la beauté de la chose. Que ce soit de façon ponctuelle ou de façon régulière, comme on dit : « il y en a pour tous les goûts » et les talents de chacun peuvent être mis à contribution. Si certains choisissent d’être présent auprès des personnes directement dans les foyers, d’autres les aideront dans leurs occupations aux centre de jour, les encadreront lors de certaines sorties, supporteront les responsables dans des ouvrages cléricaux ou dans l’administration. Il est aussi possible de tout simplement cuisiner pour les foyers, de les accompagner dans certaines activités/voyages ou même de se porter volontaires pour siéger au conseil d’administration…

Toutes ces implications et bien d’autres rapportent non seulement aux personnes accueillies mais aussi aux personnes bénévoles qui acceptent de consacrer du temps pour prendre soin des plus petits de ce monde. Les témoignages que l’on entend nous prouvent hors de tout doute que le charisme de ces personnes vivant avec une déficience repose sur une simplicité contagieuse et sur les valeurs du « coeur ». Je vous invite donc à vous faire un cadeau et à faire partie de notre équipe de bénévoles, pour votre plus grand bien. La vie est toujours belle quand on fait en sorte que quelqu’un d’autre puisse aussi dire : « La vie est belle ».

Les commentaires sont fermés.