L’Arche L’Étoile… depuis 40 ans !

histoire1C’est en décembre 1975 que Robert Bergeron, psycho-éducateur de formation, fonde la maison d’hébergement L’Étoile inc. qui accueille des personnes atteintes de déficience physique ou intellectuelle. Il l’installe au 835 rue Eymard, dans le quartier Saint-Sacrement dans la Haute-Ville de Québec. Et, ce n’est que le 13 novembre 1984 que cette petite communauté fait son entrée officielle dans la grande famille de l’Arche, fondée par Jean Vanier, sous le nom de L’Arche L’Étoile.

Entretemps, le 5 juin 1981, un deuxième foyer Le Goéland aura été créé. Il est localisé sur la rue Montpetit à Ste-Foy. À l’automne 1983, la communauté déménage dans la Basse-Ville de Québec ayant fait l’acquisition d’une propriété au 617 rue Franklin. Puis, c’est le démarrage du foyer Le Croissant pour enfants par l’accueil de Vincent Paquet le 1er mai 1984. Enfin, le 11 septembre 1987, la Communauté accueille toute l’équipe de la maison L’Éclaircie inc. fondée par Hélène Anctil dans ses rangs, ce qui porte à quatre le nombre de ses foyers d’accueil. Le 28 avril 1988, la corporation L’Arche Le Croissant inc. est créée procurant ainsi à cette communauté un outil indispensable et majeur dans la poursuite de ses activités. Le 15 décembre 1992, le foyer L’Étoile emménage dans la toute nouvelle résidence construite au 218 rue Saint-Sauveur, demeure où se retrouveront peu à peu le Foyer Le Croissant, la salle communautaire et les bureaux administratifs de la Communauté. histoire2Enfin, le Centre de jour créé en 2003, déménage dans de nouveaux locaux au 360 rue Saint-Vallier Ouest et donne à la Communauté une visibilité remarquable en 2009, année de mise sur pied de la Fondation de L’Arche L’Étoile.

histoire3

Jean Vanier à L’Arche L’Étoile pour le 20e anniversaire

Ayant accueilli à ce jour (janvier 2016) cinquante-sept personnes atteintes de déficience intellectuelle, cette communauté doit sa survie et sa longévité à une multitude de personnes, dont les pionniers de la toute première heure qui ne l’ont pas eu facile, Georgette Gaudreault, Édouard Casaubon et son épouse Élise, Gilles Beauchemin, Benoît et Bernard Martineau, Françoise Faucher et Pierrette Savard, entre autres. Mais ce qui retient encore plus l’attention, c’est la fidélité des membres confirmés à long terme qui ont tous et toutes consacré une partie importante de leur vie à garder cette communauté bien vivante. Ce sont aussi ces innombrables assistant(e)s, hommes et femmes qui, des quatre coins du monde mais principalement du Québec, se sont dévoués au quotidien auprès de ces personnes fragilisées dont elles assuraient et assurent encore le bien-être. Sans oublier les membres de ses CA qui lui ont donné une rigueur financière exemplaire et ses nombreux bénévoles sans qui elle n’aurait pu poursuivre ses activités. histoire4Finalement, soulignons le travail remarquable d’Édouard Casaubon, Gérard Oudar, Yvette Légaré, Robert Morrisson, Geneviève Moutquin et Hélène Anctil (par intérim), Lynda Saint-Pierre et de Lucien Lavoie qui, tour à tour, ont accepté le rôle difficile et exigeant de respon-sable de la Commu-nauté au fil de sa croissance et l’ont conduit sereinement à ses quarante ans bien comptés.

Jacques Vézina, auteur du Livre du 40e de L’Arche L’Étoile

Ce contenu a été publié dans arche. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.